Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gondrand Dan Veck - Pilier Terre

Message par Gondrand Dan Veck le Ven 17 Juil - 15:36




Gon'



"J'aide souterrain les miens"




Nom : Gondrand Dan Veck
Avatar : Gaspard Ulliel
Age : 29
Groupe : White City
Fidélité  : Gaïa
Rang : PDG de Van Deck Industries. Membre du Conseil Lux.

Dons de Gaïa : Pilier de la Terre.

Âme de Pierre : Gon est capable de faire ressentir aux autres un lourd poids. Les autres se sentent pierre. Il peut faire ressentir de multiples sensations. Il peut faire ressentir de la lenteur et ralentir. Il peut faire ressentir de la lourdeur et bloquer. L'autre se sentira cloué au sol. Il peut inspirer un vertige voire une nausée à quelqu’un dans une sensation que la gravité s’inverse. Il peut inspirer un mal de dos. Le tatouage s’anime en son dos. La fissure de son tatouage s’allonge tout long de la colonne vertébrale jusqu’à l’entre omoplates et le bas du dos selon la puissance de la sensation. La sensation émane de lui - du tatouage. Il fait donc ressentir la sensation à des personnes autour de lui. Il l’utilise avec parcimonie. Tout le monde à ses jours sans ! Mais il ne faut pas abuser.  

Un avec la Pierre : Gon détecte tout ce qui est fait de pierre et les pierres. Il est capable de contrôler la pierre et les pierres. Il peut très bien les faire léviter. Et, une pierre lancée à haute vitesse, ça fait mal ! Il peut aussi dresser un mur de pierres, voire des murs de pierres, en bon protecteur des verts. Gon sait se muer en pierre par ailleurs. Il sait faire qu'un avec la pierre. Il disparait ainsi dans la pierre. Gon peut aussi ramollir la pierre : en faire de l'argile ou de la boue - voire du sable. Il est aussi capable de rendre sa peau aussi résistante que de la pierre.  Il est capable de se muer en une pierre - aussi petite soit-elle - et reste dans un état de conscience sous cette forme. Il peut aussi lire dans les pierres. Elles transmettront à Gon ce dont elles ont été témoins. Gon contrôle tout ce qui revêt une essence terreuse : galets, pierres, cailloux, grains de sables, argiles, boue etc. Il aime utiliser la boue pour enliser et ralentir par exemple. Gon use en général de ses pouvoirs avec un esprit protecteur. Il a tendance à neutraliser - tempérer. Sinon - il sait donc faire des ricochets. Mais, lui, sans les mains !  

Gouffre : Gon a le don de fissurer la terre et/ou la faire trembler. Ce don s'opère dans une zone restreinte. Le don émane de lui - de son tatouage. Le tatouage s'anime. Les fissures du tatouage, veineuses, parcourent son corps, jusqu'aux mâchoires et jusqu'aux pieds selon la puissance de la colère froide de Gon. Ce don est bestial. Il est puissant. Le tatouage de Gon s’élargit et les fissures s’y étendent. Il s'en n'est que servi pour l'instant afin de prouver qu'il était un Pilier aux verts.

Gon a le pouvoir de la Terre. Il en est le Pilier. Il n’use pas tant de ses dons de Gaïa. Il a une double couverture à gérer. Trop dévoiler son appartenance à la Terre se révélerait mal approprié ! Il est retenu, raffiné et malin à l'Aura, très discret, dans l'usage de ses pouvoirs, voire, ne les utilise presque pas. En revanche, en forêt, c'est une brute...!  

Signes distinctifs :
Tatouage : Gon a un tatouage de Gaïa sur le dos au niveau de sa colonne vertébrale. Ce tatouage a une forme assez simpliste. Il représente un gouffre un peu élargi en hauteur entouré de fines fissures : une brèche noire. Ce dernier s'allonge le long de la colonne vertébrale lorsque Gon utilise ses dons de Gaïa. Les fissures s'y accentuent et peuvent aller jusqu'à parcourir l'intégralité de son dos voire de son corps s'il utilise ses dons de la Terre au paroxysme. Les fissures - veines de la Terre.
Autre : Gon n'a pas d'autres signes distinctifs. Il a toujours gardé un corps sans ni signes ni marques.


Portrait en Quelques lignes



Caractère :
Gon est réservé. Il mène un double jeu. Il est discret, calme et patient. La Terre l’est. Il est posé. Il est robuste. Il est difficile de déplacer Gon de ses positions. Il sait les affirmer. Il est ferme et inflexible. Il est difficile à déstabiliser. Gon est aussi froid que l’acier. Cet attrait plaît à Obra. Il est alors parfois tranchant - mais surtout dans son humour froid. Il se retient de pratique son ironie. Il reste tout de même diplomate, ouvert à la discussion, parce que, il siège tout de même au Conseil Lux, même s’il reste ferme et sur la réserve. Il est observateur. Il est aussi assez terre-à-terre, pragmatique, et son intelligence, elle est mécanique, factuelle, logistique. C’est un PDG. Pourtant, Gon a aussi, une certaine douceur : c’est un grand cœur, qui s'est bien trop vite pétrifié, avec un certain sens du sacrifice, puisqu’il fait vivre, le camp des rebelles, et aide les qui en ont besoin, fraternel, avec les siens, prosecteur à distance. Et, si un des siens osent lui redire quelque chose, en particulier sur son double jeu, il saura le recadrer, convaincu de sa position, avec fermeté, jusqu'à colère si on le titille trop. Il est entre la douceur et la brutalité. Gon est par nature isolé. Il aide de manière isolée les autres verts - de manière souterraine. Car, à la surface, il est le blanc, et, il est le blanc, tranchant, princier, qui frôle le fer de la famille Lux elle-même. Il ne prendra pas le risque à ce que sa couverture vole en éclats : en apparence il sera un blanc dur, et il ne faudra pas s’attendre à autre chose de lui. Il agira, pour les verts, toujours, sous la surface, et, là, sera généreux avec eux. Gon part du principe que les verts eux-mêmes ont conscience des règles du jeu avec lui : Gon est souterrain. C’est une place difficile. Il en a conscience. Il ne déroge pourtant pas à cette règle. Gon est à une surface. Cela lui convient très bien, au pilier de la Terre. Cette place est naturelle pour lui. Il n’a aucun état d’âmes existentiel à ce sujet. Pire : si le vert se fait prendre à l’extérieur – c’est que le vert n’est pas assez doué. Même si, il cherchera, en fin de compte, à rattraper le coup, par-dessous. Gon aura même tendance à recadrer des verts qui s’exposent trop, s’il a l’occasion de les voir et de le faire, de façon, souterraine toujours. Il est ainsi, moralisateur parfois. Cela lui arrive. Il est un faux calme. Il lui arrive d’être colérique, surtout en souterrain, si quelqu’un a salopé quelque chose d’important pour Gaïa. Mais, en général, son sang reste froid, et il reste de sang-froid, retardant sa colère, la transformant en une lourdeur qu’il imposera à l'autre. Gon est alors assez mystérieux : il joue sur les deux plans et semble comme stagner la situation en ne donnant ni de l’avance aux blancs ni de l'avance aux verts. Alors que, Gon agit bel et bien en faveur de Gaïa. C’est un vrai mystère. Les rebelles, surtout les plus hâtifs, pourront lui reprocher sa trop grande patience, à rester là, sur sa position, pour une évolution des choses, trop maigre. Et pourtant, sans Gon, les rebelles n’auraient pas autant de ressources. Gon ne mène pas l’affront : il le ressource. Il pense que c’est aux siens de percer la brèche. Lui, il accompagne. Il prépare le terrain. Il se réveillera avec eux. Gon aura toujours alors, même si assez dur, tendance à encourager les verts, doux, même verbalement, en aparté, en souterrain. Plus les verts mettront du temps à percer la brèche, plus Gon risque sa vie et sa gorge, sans le dévoiler et sans le montrer, toujours, sûr de lui, accordant alors, une confiance énorme pour les rebelles. Au-delà de cette personnalité souterraine, Gon est un riche de Dawn City, toujours bien habillé au carré, sociable avec les autres riches, assez peu pédant, mais, soucieux de se protéger lui-même, lui et sa couverture, assez discret, froid, PDG travailleur. Cela ne signifie pas qu’il ne cause pas avec des non-riches, parce que, à tous niveaux, il peut toujours trouver un vert dans le besoin, dans la Cité Blanche, et surtout au niveau les plus bas. Non, mais, par contre, il fait très attention, et le fait en riche, si besoin hautain. Gon apprécie les bons alcools forts. Il boit du whisky.


Physique :
Gon est un châtain au regard cristallin. Ce regard tourne très vite du bleu au métal-argent. Gon a un regard de l'acier. Cela lui donne un air inflexible. Il a un visage comme taillé dans l'argile à brut – aux lignes bien tracées. Gon fait froid. Il lui arrive d'être doux pourtant. Il a une allure qui impose une certaine distance : c’est paradoxalement ce qui le rend attractif aussi. Gon se tient bien. Il a une posture toujours droite. Il est très vite tombé très jeune dans le milieu des affaires. C’est naturel pour lui de se tenir tel un chef d’entreprise. Il a été éduqué à Dawn City dans une riche famille. La chose se ressent. Il se tient tel un blanc de bonne famille. Il est toujours très bien habillé. Il lui arrive de se rendre en forêt (de très rares fois) - et il va comme un blanc allant en forêt : bien habillé avec peut-être de bonnes bottes à la rigueur qui restera des bonnes à un prix exorbitant ! Gon est soucieux de toujours paraître blanc. Il l’assume. Il est confortable et à l’aise dans ses costumes. Il coiffe ses cheveux en général gominés vers l'arrière - surtout au travail. Il lui arrive d'adopter des coiffures moins travaillées pour des sorties - mais pas toujours. Le gominé reste sa coiffure basique. Il porte très souvent du blanc. Il se rase souvent. Il lui arrive de laisser des débuts de pilosité. Gon reste un jeune : c’est sa façon timide à lui de se lâcher ! Il n'est pas très bijoux mais porte la traditionnelle montre avec un bracelet de haute qualité que tout PDG se doit de porter. Il a, dans la même veine, un stylo de haute qualité, dans l'intérieur de ses vestes de costumes. C'est pour l'apparat. Gon n'aime pas vraiment les bijoux. Il ne porte pas ni de bagues ni de chaîne. Il est très nature. Il a une toilette très légère. Il n'aime pas le parfum. Il ne met qu'une légère eau de toilette parfumée. Il est toujours par contre très propre. Évidemment ! Gon fait dans le sobre et classe. On raconte que ses salariés l’ont déjà vu mettre la main à la patte dans sa centrale géothermique – avec des gants de travail ! Gon est donc vraiment très à l’aise dans ses costumes.      


Son histoire




Gon hérita des industries Van Deck. Il en eut héritage dès que son père estima qu'il en avait la stature. Et, en vérifié, le gosse montrait déjà, dès son plus jeune âge, de bonnes épaules, pour gérer ces industries familiales. Il en fut précoce. Gamin, le fils se rendait déjà sur les industries de son père. Il a fallu attendre les 18 ans pour la passation officielle. Mais, en réalité, déjà à 15-16 ans, Gon s'intéressait aux dossiers de son père. Le père n'hésitait pas à lui demander son avis, à l'engager, le solliciter. Les autres patrons trouvaient la chose étrange que de solliciter un enfant. Le père de Gon avait toujours vu cela comme une façon d'intéresser son fils. Il ne suivait bien sûr pas forcément les dires de son enfant. C'était surtout pour le stimuler. Gon s'en montrait réceptif et intéressé. Il avait trainé dès l'âge de 5-6 dans la centrale géothermique de son père. Les plus vieux salariés des industries Van Deck pouvaient se vanter d'avoir aperçu le fils Van Deck dans les couloirs de la centrale. On l'appelait déjà "Monsieur Van Deck" à cette époque. Et, son père, l'appelait Gon, ou encore, Gondrand, bien que, tous les deux, pères et fils, se vouvoyaient.

Gon, de cette éducation, restait un patron, en général, assez proche de ses employés, même si, toujours, froid et ferme, alors, à la fois assez proche, mais, distant aussi, très distant. Il avait toujours eu conscience de l'importance stratégique des industries Van Deck, et en particulier, la centrale géothermique, l'unique source de chaleur de Dawn City. Il l'avait appris, mais, plus que cela, il l'avait vu, dès gamin, dans la centrale, puisqu'il avait déjà assisté, à des crises gérées par son père. Le froid finirait par emporter des habitants si la centrale en venait à s'interrompre - ne serait-ce qu'une journée en un rude hiver. Personne ne résistait au froid.  

Le fils Van Deck avait une fortune entre les mains. Bien sûr, cette fortune ne dépassait pas celle de Lux. Mais, elle se comptait en millions, en millions et en millions ! Il avait une richesse plus que suffisante. Toutefois, tout l'or du monde ne suffirait pas à panser les souffrances. Et, à commencer, celle de la tragique disparition de sa mère, assassinée, tuée, par, l'Armée Blanche, l'Armée Blanche elle-même. Son père avait fait en sorte que cela ne se sache pas : l'argent y aidant - par corruption ou par assassinat. Et, son père le fit plus que très bien. Les soldats qui avaient participé à cet affront avaient été mis à pieds, payés, ou encore, tués, tués par un mercenaire. Van Deck n'allait pas se salir les mains. Il n'allait salir que son argent. Gon avait 4 ans lorsque sa mère fut tuée - avec lâcheté et cruauté - il fallait bien le dire ! La mère de Gon avait toujours été si aimante, et ce, avec tout le monde, si douce, si prévenante, si amoureuse de la paix, de la sérénité, que cette disparition, elle avait, brisé les sourires du père Van Deck. Elle avait... elle avait un tatouage le long de sa colonne vertébrale... et elle avait peut-être été tué pour un tatouage. Gon eut le temps de l'apprendre par son père - sur son lit de mort - alors que Gon avait 19 ans. Le père de Gon fut emporté par la maladie.      

Il rageait. Il avait ragé. Le fils Van Deck avait appris où était la tombe de sa mère. Il fit enterrer son père au même endroit : un endroit en bordure de forêt. Il le fit comme son père : avec discrétion. L'argent y aidant. Il resta un temps devant les tombes. Il n'avait que 19 ans. Cela ne faisait qu'une seule année qu'il gérait les entreprises Van Deck. Il venait de découvrir l'histoire de sa mère qu'il n'avait que trop peu connu mais suffisamment pour avoir de merveilleux souvenirs... Non !

Ce jour là, il décida de se rendre en forêt. Il ferma sa veste si bien cintrée sur sa chemise au col si bien taillé. Que de l'apparat ! Il en n'avait rien à faire ! Il eut même ce geste - des riches - à remettre un bouton de manche. Il n'avait pas peur de la mort. Il allait peut-être même aller à sa rencontre. Gon avait affiché un visage sévère - un regard déterminé. Il respirait déjà l'acier à l'époque.  

Aux tréfonds de la Forêt. Aux Portes de Gaïa. Enfer ou Paradis. Seigneur ou Nature. L'Architecte. Gaïa a dessiné le Corps de ma Mère. Je le sentais. Je le savais. Je ne voulais pas le savoir. J'ai cessé de marcher, le regard cristal, le cœur en pierre, jusqu'à un sous-bois obscur et sombre, un gouffre en une Forêt, où, à peine une lumière à travers les arbres, me mena comme sur un rond de verdure. J'aurai cru, ma tombe. Les branches des arbres. Elles déchiraient la lumière en fissures trop brutales. Trop anéantissant. J'ai fini par défaire ma cravate. J'étouffais du col. Je n'ai pas hurlé. J'ai regardé autour de moi. En les directions. Il n'y avait plus de chemins. Ce n'était pas un carrefour. Ce ne l’avait jamais été. C'était bien la fin. Il n'y avait plus de chemins. J'ai arrêté mon regard soudain sur une pierre. J'étais perdu. Je m'en fichais. J'ai pris la pierre. Elle m'agaçait. J'étais prêt à la jeter dans les arbres. Je ne l'ai pas fait. J'ai enfin hurlé. Je n'avais pas de mots. Je n'avais plus de paroles. Je me suis agenouillé. J'ai délaissé la pierre. J'ai été entouré. Par la lumière. J'ai senti une déchirure en mon dos soudain. J'ai senti mon corps se fissurer. J'ai pris ma tête. J'ai souffert. J'ai exprimé ma souffrance. J'en ai fini par fracturer quelque peu le sol - une brèche. Je me suis évanoui.

Gaïa. La Mystérieuse. Elle le dévoila. En traçant sa marque. La Terre. La Colonne vertébrale. La ligne. Les Pierres lourdes du Corps. C’est la Surface. C’est l’Équilibre. C'est vertigineux. La Terre. Je la sens. Elle se déchire. Le gouffre s’étire. Elle aspire. Elle est souterraine. Elle regorge de cristaux. Pierres cristallines. La Terre. Il ne faut guère la sous-estimer. Elle te rend lourd. Elle me rend lourd. Une pierre. Elle te rend lent. Elle me rend cuirasse. Elle te pétrifie. Elle se fissure sous tes pieds. Tu perds pieds. Elle déstabilise. Elle est inflexible. Elle te force à tenir pieds. Elle t'aspire. Elle t'interdit de prendre un envol. Elle t'interdit de fuir. Elle te déstabilise à se renverser. Cette sensation que le ciel te frappe. C’est la même que celle qui te rend pierre. Lent. Las. C’est la même que celle qui te fait trembler sous tes pieds. Te bouscule. T'ébranle. Te rendre pierre en ton âme. Soudain. Te sentir pierre. Te sentir vertigineux. Te sentir perdre pied. Ôter la surface. Ôter ton équilibre. Ta colonne. Les Pierres de ton Corps.


Gon s'était offert à Gaïa. Mystérieux. Il n'y avait eu guère de vœu. C'était bel et bien pourtant un don de son âme. Mystérieux. Il était sorti de nouveau de la forêt. Il avait, comme à son entrée, remis sa veste, si bien cintrée, et son col, si bien taillé, prêt à retourner à la Cité Blanche. En col blanc. Il eut, enfin, depuis tant de jeunes années, un sourire, qui se dessina. Si rare, étaient et seront, les sourires du Pilier de la Terre. Il s'arrêta un instant à la frontière. La Surface. Il aimait cet endroit. Il mit mains dans les poches de sa veste. Il eut un regard pour les buildings. Il leva yeux au ciel. Il poursuivit chemin. Il retourna à Dawn City.

Au fil des années, fort de son expérience, et, surtout, de sa patience, Gon avait fini par devenir membre du Conseil Lux. Il y siégeait. Gon était devenu un proche de la famille, peu à peu. Il était toujours à l'heure. Il ne manquait jamais le Conseil.

On annonça au Conseil Lux que Morgan avait été capturé. Prisonnière en la Tour Lux. Gon y décoda : un trophée oui ! Il ne bougea pas d'un pouce. Inflexible. Imperturbable. Il n'eut que le regard qui roula sur Obra : elle venait de se prononcer à ce sujet. Il finit par accouder ses deux coudes. Il lia ses doigts. Il posa son visage sur ses mains. Il resta à l'écoute. Il mima une réflexion qu'il n'avait pourtant pas. Il ne pensait à rien. L'homme au sang-froid. Gon ne délia que ses mains afin de répondre que lorsqu'on lui demanda un avis. Il ne siégeait pas au Conseil pour rien. Gon avait de bons avis. Mais, il fallait le solliciter. Sinon, il n'en donnait pas. Le Conseil avait l'habitude. "C'est une nouvelle. Une nouvelle qui va donner une autre tournure." Dit-il acier. La Terre qui se préoccupait déjà des éboulements. Gon ne se mêlait pas du couple en règne Lux. Il eut pourtant un rapide regard observateur pour Lux - un paternel - moins froid que Obra. Gon s'entendait assez bien avec les deux. Sa dureté familière plaisait à Obra. Sa douceur rare plaisait à Lux. Il était un ami de la famille. Dire que c'était là une nouvelle sans valeur de jugement pouvait peut-être bien plaire aux deux. Gon reconnut qu'on ne donnait là qu'une information. Il ne donnait jamais des avis subjectifs au Conseil. Il n'en dit pas plus. Qu'en dire ? Il avait été déjà décidé du statut de Morgan : une prisonnière. Gon n'allait pas contredire Obra. La décision était déjà prise. Il n'y avait rien à conseiller. Il mettait là en évidence : la configuration des choses allait changer. Il n'y avait pas plus neutre et factuel. Cela ressemblait à Gon. Gon était prévenant aussi. Le conseiller se devait de le préciser même si cela paraissait évident. Gon avait toujours des conseils d'une logique terre-à-terre - factuelle. Il était apprécié au Conseil pour la chose. Il savait vite statuer. Gaïa dirait comme la Terre. La Cité dirait comme un Juge. Malgré lui, Gon était un bon relanceur de sujets et de discussions. Il était aussi apprécié pour la chose. La conversation se relança sur la gérance de cette tournure. Gon écouta. Il ne participa pas. On ne lui demanda pas un conseil. C'était à la Cité de s'en charger. Les blancs. Pas à lui. Et, si les blancs ne le sollicitaient pas, il n'avait rien à dire. Ils avaient l'habitude de sa personnalité : il n'imposait rien. Alors, ils le savaient très bien. Alors, à eux de le solliciter. Il attendit, patient, la fin du Conseil. Il refermera son dossier. Il se leva. Il décida de prendre congé, et de ne pas participer aux apartés, qui, certains diront, se révélaient peut-être fructueux - mais dans les faits - pas tant que cela. Gon ne participait pas à ce genre de choses. Même si, de temps à autre, il faisait des sorties avec les Conseillers, au Crystal par exemple, pour se distraire, en bon riche, ou ce genre de choses, mais, avec parcimonie. Et, cela aussi, c'était après tout, apprécié. "Si vous voulez bien m'excuser." Dit-il poli envers le Conseil - au loin de consulter son smartphone malgré les messages. Gon parlait toujours dans les yeux et n'évitait pas un regard "J'ai à faire. Bonne journée." Il sortit. Il se rendit à son entreprise. Gon ne rencontra jamais Morgan. Il aurait été malvenu de le faire. On ne rendait pas visite à une prisonnière. Il avait pris le soin de tendre l'oreille à tout ce qui la concernait - et de faire des recherches discrètes à son sujet. Il attendrait patient l'occasion de la rencontrer à la rigueur. Mais, il ne chercha pas à le faire. Gon était comme cela. La Terre restait sur ses positions. Cependant, pour sûr, il envisageait sa libération, mais, chaque chose en son temps. Il fallait être patient. Et, le faire bien.

Car, Gon était double : il aidait les verts, de l'intérieur comme de l'extérieur de Dawn City, mais, toujours, de manière souterraine, sans compromettre sa couverture, le blanc de Dawn City. Il aidait alors, les rebelles, en les rationnant, en vivre et en armes, en médecine, en tout ce dont ils avaient besoin. Ils n'avaient qu'à demander. Gon était généreux là-dessus. Il ne redoutait pas de se mettre en danger à agir de la sorte. Il faisait front. Et, il était confiant sur ses positions : il se savait certain de bien gérer le double jeu. Gon devait, souvent, très souvent, prouver sa bonne foi aux verts, et, surtout, l'avait prouvé la première fois, où Gon avait dû faire tomber la chemise, au sens propre du terme, et dévoiler ainsi aux rebelles, le tatouage de Gaïa en son dos. Il n'avait pas manqué aussi, car, il restait du genre entier, d'exprimer, toute la fureur, la colère de la Terre, puisqu'en Forêt, sans corps se fracturant de veines noires terreuses, et, la Terre, s'y déchirant, s'y fracturant, s'y fissurant, sans un cri, qu'un tatouage enragé. Il lui a fallu montrer qu'il était, même, un Pilier. Gon avait préféré agir de la sorte plutôt que de papoter et de tourner autour du pot...




Le visage derrière le masque



Pseudo : Euh... Craig Moffat \o/  
Comment avez-vous connu Dark Cloud at Dawn ? Sax.
Des questions, des suggestions : Nope.
Un petit mot : On va s'amuser !?


Dernière édition par Gondrand Dan Veck le Lun 20 Juil - 22:38, édité 9 fois

Contact :
Voir le profil de l'utilisateur



Informations :

Messages : 11
Date d'inscription : 17/07/2015




Gondrand Dan Veck
Pilier Terre


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gondrand Dan Veck - Pilier Terre

Message par Morgan le Ven 17 Juil - 16:19

Ooh rraouu

_________________

Contact :
Voir le profil de l'utilisateur



Informations :

Messages : 524
Date d'inscription : 15/09/2014
Localisation : Tour Lux




Morgan



Revenir en haut Aller en bas

Re: Gondrand Dan Veck - Pilier Terre

Message par Carol Cecil le Sam 18 Juil - 7:37

Re-bienvenue !

Le pilier cheval de troie Very Happy

Je n'ai pas encore eu le temps de lire le début de ta fiche, je repasserai quand je l'aurai fait -->

_________________
Fiche - Sujets et PNJs
Multis: Sax, Mr Blue

Contact :
Voir le profil de l'utilisateur



Informations :

Messages : 210
Date d'inscription : 28/09/2014




Carol Cecil
Cri Fragrances


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gondrand Dan Veck - Pilier Terre

Message par Cloud le Mar 21 Juil - 7:52

Salut toi c

Je retrouve ton rythme percutant, ton humour discret, les notes chantantes de ta plume dans ce nouveau personnage si tellement diffèrent du fantasque Craig. Ton changement de peau est assez impressionnant. Gondrand donne une toute autre impression. Il est d’une grande élégance. Tout est classe et froideur. Calme et Manipulation. Il est très propre sur lui, irréprochable. Il est impénétrable. Tu lui as donne des qualités étonnantes, une force profonde, silencieuse. Un non besoin de reconnaissance. Cela lui donne beaucoup de classe, beaucoup de prestance. Il fait un peu peur, d’une certaine manière. Il est insaisissable.

J’aime beaucoup ce que tu as fait de ce personnage, je le trouve très fidèle tout d’abord à la fiche que j’ai fait de lui, ensuite très dans le contexte. Pour le coup il est dans l’épicentre de l’intrigue, entre Obra et Gaia. Son côté double, ambivalent, ambigu est extrêmement bien travaillé et lui donne sa vraie valeur d’agent double.

J’aime particulièrement quand Gondrand épouse la puissance minérale. En petites touches, on suit avec une certaine froideur l’intensité de ce qu’il a pu ressentir. La façon dont il entre dans la forêt, dont il en sort, comme un maitre, dans son costume. Comme une fracture dans sa vie, une destination qu’il prend enfin, un chemin duquel il ne se retournera pas. Il est d’une grande volonte.

Le tatouage est vraiment bien. J’aime beaucoup. Discret, mouvant, absolu. Il est dans la démesure en restant invisible ! Enfin, de manière très personnelle, les petits clins d’œil à Morgan m’ont fait sourire ! <3

Je te donne tes couleurs !! Bon jeu dans cette nouvelle peau !

Contact :
Voir le profil de l'utilisateur



Informations :

Messages : 720
Date d'inscription : 23/08/2014




Cloud



Revenir en haut Aller en bas

Re: Gondrand Dan Veck - Pilier Terre

Message par Gondrand Dan Veck le Mar 21 Juil - 20:53

Haaaaaaan ! J'suis vert ! Enfin, je veux, dire,
C'est trop cool ! \o/

Merci Cloud ! Ça me fait super plaisir de lire ton retour sur ce personnage ! La fiche m'a beaucoup inspiré. C'est cool de lire que l'interprétation du personnage est fidèle à la fiche Very Happy J'ai impatience de le jouer !

C'est vrai que... lorsque je pense à Craig... xD

Ah... Je l'écrirai peut-être à la première personne - ou la troisième. J'hésite ^^
Ou si je peux introduire des paragraphes italiques à la première personne  Rolling Eyes

Je n'ai pas pu m'empêcher de glisser un clin d’œil à Morgan
Et de jouer une scénette d'un Conseil à la Tour Lux ^^

Merci pour la validation ! Et les couleurs ! Very Happy
C’est marrant de passer chez les verts ^^

Merci T.E.D ! J'adore le surnom de Cheval de Troie ^^

Contact :
Voir le profil de l'utilisateur



Informations :

Messages : 11
Date d'inscription : 17/07/2015




Gondrand Dan Veck
Pilier Terre


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gondrand Dan Veck - Pilier Terre

Message par Saphyr Reynarth le Mer 22 Juil - 11:19

Re bienvenue à toi, cheval de Troie ^^
Joli fiche et personnage très intéressant.
Et puis cela fait écho dans le domaine de prédilection des Reynarth, la joaillerie.
Hâte de découvrir ton subterfuge et de te mettre en cage *sbaf*



*note : un traitre dans la cité blanche... au conseil Lux en plus....*

Contact :
Voir le profil de l'utilisateur



Informations :

Messages : 58
Date d'inscription : 10/11/2014




Saphyr Reynarth
Pion Protecteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gondrand Dan Veck - Pilier Terre

Message par Contenu sponsorisé


Contact :



Informations :





Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum